Claire présente la maison d’édition L’Atelier des Noyers

L’Atelier des Noyers est né en 2008, d’abord pour proposer des prestations de services pour le livre et acteurs culturels. J’ai créé cette structure pour pouvoir travailler de manière indépendante et valoriser ce qui me tient à cœur, et nouer des relations qui mettent le livre sur le devant de la scène. L’Atelier des Noyers a ainsi parcouru les routes de Bourgogne pour mettre en avant les beaux livres de la Renarde Rouge, pour organiser des expositions autour des livres de la Goulotte, entre autres. Et puis, assez naturellement, l’évidence a surgi de publier des personnes dont j’aime le travail graphique ou d’écriture.

Depuis la rentrée 2016 donc, l’Atelier des Noyers propose à des créateurs (auteurs et illustrateurs) de relever le défi de jouer ensemble la partition de l’émotion de la première rencontre : autour d’un texte ou d’un univers graphique. La collection démarre avec trois univers : Carnets de philosophie avec Grandir, Carnets de Vie avec Novembre, Carnets de Couleurs avec Carnet de Bleus. En 2017 sont nés les Carnets de Nature et un Carnet d'Enfance est en préparation..

Parce que nous sommes conjointement persuadés, entre acteurs de la chaîne du livre (et nous n’oublions pas ici les médiateurs), que le livre, et la création dans son ensemble, sont un moyen de lutter contre l’uniformité, contre l’absurdité.

Proposer le Beau, éduquer l’œil, écouter la musique de la langue, ouvrir l’esprit est ce qui nous permet d’être humains sur la terre et de résister à la Barbarie.

L’Atelier des Noyers/Claire Delbard, 7 rue des Noyers, 21160 Perrigny-lès-Dijon.
Pour nous joindre par mail : atelierdesnoyers@orange.fr
Site internet : www.atelierdesnoyers.fr
Facebook : www.facebook.com/atelierdesnoyers

Colette ANDRIOT

Colette ANDRIOT est née en 1941 à Paris, elle a grandi entre cette ville et le Bugey, et vit en Bourgogne depuis de nombreuses années. D’abord institutrice, elle a participé à la préfiguration de la Maison de la culture de Chalon-sur Saône avec Francis Jeanson. Elle fait partie de l’équipe de la Maison de la culture jusqu’en 1978, puis a ensuite été bibliothécaire.

Membre du collectif Impulsions, devenu Nouvelle Impulsion.

Elle a publié dans de nombreuses revues de poésie et chez plusieurs éditeurs. Elle nous offre avec Au gré du gris des jours une subtile réflexion sur le temps qui passe et sur l’engagement aussi.

Aurélie ARMELLINI

Aurélie Armellini est une jeune auteur, chercheuse et doctorante.
Au cœur de ses travaux, se situe l’enfant, qu’elle considère comme un créateur en devenir.
Lors du Colloque sur le théâtre jeune public qui a eu lieu à la Minoterie à Dijon, en juin 2016, elle nous a offert ses passions croisées pour l’enfance, le théâtre et la philosophie.
Sa plume nous a séduit dans sa justesse et dans l’acuité de son questionnement. Il faut dire qu’Aurélie travaille avec les enfants et à hauteur d’enfants pour nourrir ses recherches autour de la transmission du texte de théâtre contemporain à destination de la jeunesse.
Grandir est sa première publication à l’Atelier des Noyers et inaugure la collection Carnets de...

Le texte de Grandir a été écrit par Aurélie après des ateliers de philosophie menés avec des enfants dans une classe de CM1 autour de la découverte de la pièce de Stéphane Jaubertie, Une Chenille dans le coeur.

Alexia ATMOUNI présente son travail pour Carnet de Bleus

Lorsque Claire Delbard m'a proposé de travailler à partir de textes s'articulant autour de la couleur bleu, j'ai eu un bref instant de panique.
Le bleu, ce n'est pas une couleur anodine, elle est chargée d'histoire et de symboles, Michel Pastoureau l'explique très bien. J'ai eu peur des clichés.
C'est aussi une couleur qui rassemble, appréciée par le plus grand nombre... mais pas spécialement par moi, qui suis en général plutôt obsédée par le jaune.

Puis, très vite, j'ai commencé à entrevoir de grandes étendues de bleu, des jeux de transparences, de superpositions, de la fluidité...à partir de là, impossible de faire marche arrière...

Au fil de mes recherches graphiques, il en est ressorti que j'allais manipuler le bleu suivant ces trois axes :

  • À la manière d'un voile, plus ou moins opaque, recouvrant partiellement certaines zones. Une sorte de brouillard qui révèle ou cache.
  • Comme un liquide qui va donner son éclat à un dessin tracé à coup de scalpels dans le papier, et qui s'étend par capillarité et s'attarde dans les rainures, les plis, un peu semblable à un réseau sanguin.
  • Et enfin comme connecteur. Le bleu qui relie et tisse des liens, ici par le biais de fils de coton cousus et mêlés.

Par souci d'unité, la plupart des illustrations ont pour base un dessin ou un aplat noir, réalisé à la peinture acrylique qui se trouve dans un second temps animé ou adouci avec les touches de bleu apportées par l'aquarelle ou la couture.

Virginie BRINKER

Virginie Brinker, pour moi, c'est l'histoire d'une rencontre, celle de la rencontre avec son prochain.

Dans le kaléidoscope des multiples facettes de sa vie, Virginie enseigne à l'Université de Bourgogne où nos chemins se sont croisés : elle est spécialiste de littératures francophones.

Mais la rencontre pourrait avoir eu lieu au théâtre, dans une librairie, à la bibliothèque, chez des amis ou n'importe où, car je crois que surtout et avant tout, Virginie est citoyenne du monde. Celui qui est à construire chaque jour, pour que le jour se lève, plus humain.

Claire DELBARD

Claire Delbard est une amoureuse des livres, ceux qu’elle lit, ceux qu’elle conseille, ceux qu’elle conçoit ou qu’elle écrit, c’est selon.
Elle aime les surprises, là où la vie la mène, elle aime la joie des rencontres, et croit par-dessus tout que le livre est un excellent moyen de lutter contre la violence et la barbarie.
Ce Carnet de Bleus a vu le jour entre les brumes et la lumière du petit matin, quand la maison dort encore.

Olivier DELBARD

Olivier Delbard, nous confie ici une part intime, celle de la Nostalgie, nostalgie de l’enfance ou des sensations de l’existence retranchées dans les replis de l’être, qui surgissent au gré des sens.

Une quête toujours inachevée.

Nostalgie paraît après Champs d’Hiver et Divagations aux Éditions de la Cour Pavée, Cette vague qui se brise et Laissez verdure à la Renarde Rouge et Novembre dans cette collection. Le temps du rêve, illustré par Adeline Ruel, paraît fin septembre

Olivier Delbard s’intéresse depuis longtemps aux peuples primitifs. Il avait travaillé à l’université sur les Amérindiens avec Kenneth White. Il a gardé en lui, ancré profondément, cette quête, celle des origines et celle du respect de l’environnement qui nous entoure. Ce texte est une invitation au rêve mais pas seulement…

Laura DOMINGUEZ

Laura Dominguez, est une jeune illustratrice, vive comme ses créations.
Elle a déjà illustré La Tendresse de A à Z et Permis de croquer aux éditions de la Renarde Rouge, et deux autres titres jeunesse aux éditions Lelyrion.
Formée à l’École Professionnelle Supérieure d’Arts graphiques et d’Architecture en région parisienne, son travail d’illustration garde la fraîcheur et la douceur de l’enfance.
Elle nous offre avec Grandir un univers qui papillonne en quadrichromie dans les profondeurs de l’être et de ses questionnements.
Elle a choisi l’aile du papillon comme fil rouge pour ce beau texte Grandir, pour apprendre à voler de ses propres ailes.

Site internet : behance.net/lauradomin3dae

Laura présente son travail pour Grandir

Anne LE MAÎTRE

Anne Le Maître est née en 1972, elle a passé toute sa jeunesse entre les vignes du Mâconnais et les forêts de l’Yonne. De cette enfance bourguignonne, elle a gardé le goût des longues marches dans les bois, le sens du rythme. Elle est aquarelliste et auteur. Aujourd’hui, c’est sa plume qui nous livre sa variation de La vie en Vert. Un hymne au printemps qui revient toujours, et à la vie, haute en couleurs.

Site internet : alm-bleudeprusse.blogspot.com

David ROCHE

David Roche est installé à Paris depuis plus de 15 ans ; il aime croquer les habitants de son quartier, du bassin de la Villette à Belleville, en passant par les Buttes-Chaumont.

Les portraits qu’il présente dans ce recueil témoignent du caractère cosmopolite et coloré de cet univers.

Au détour des rues, la rencontre, la tolérance et l'entraide sont souvent au rendez-vous.

Les illustrations de cet ouvrage font la part belle aux humains. Ceux que l'on nomme les "migrants", sans distinguer les situations et les vécus, en ont inspiré certaines, particulièrement celles des refrains. De simples silhouettes anonymes, et que l'on chercherait à cacher ou faire disparaître, ils gagnent progressivement l'espace commun, celui de notre humanité. Marianne voudrait, l'espace d'un livre, pouvoir réaliser l'utopie de nous rassembler.

Adeline Ruel

Adeline nous présente son travail pour Le temps du rêve.

Créer : inventer un univers à partir de rien.

Quand Claire m'a proposé de travailler sur un Carnet, j'ai tout de suite été séduite par le concept de création à deux. La rencontre entre deux univers : celui de la représentation graphique et de la représentation écrite.

Pour ce Carnet de Nature, j'ai souhaité représenter l'essence même de la nature. Il me fallait donc retourner aux sources, aux origines. Là où la symbiose entre les hommes et la nature était la plus forte, afin de pouvoir évoquer cette communion, ce respect et admiration envers les forces de la nature et les pouvoirs ancestraux.

Olivier a su parfaitement retranscrire en mots cet énergie que j'essayais de représenter en m'inspirant des diverses figurations des peuples primitifs, des gravures rupestres, aux peintures aborigènes.

Voici Le temps du rêve, le temps des origines, où tout est possible. Car le rêve et la création ne forment qu'un.

Adeline a plus d'une corde à son arc : auteur, illustratrice, blogueuse, directrice artistique...

Retrouvez son travail et ses univers sur : www.lescarnetsdadeline.com

Dan STEFFAN

Dan Steffan est une plasticienne qui vit et travaille à Colmar.

Ses paysages parlent à notre âme en secret et ses visages portent la vie dans sa beauté et dans sa mélancolie.

Dan s’est appropriée le texte Nostalgie avec finesse et subtilité : comment peindre cette Nostalgie ?

Comme un paysage en demi-teinte, comme un linge blanc séchant dans un halo, comme des visages qui s’éloignent mais nous habitent longtemps, toujours et encore ...

C’est à cette promenade poétique, sensuelle, qui résonne en chacun de nous que Dan nous invite ici.

Site internet : www.dansteffan.fr

Micha TAUBER

Micha Tauber est une artiste-peintre d’origine néerlandaise, née en 1967. Elle vit en France depuis 1988, et a fait des études en arts appliquées à l'ENSAAMA à Paris. Elle expose son travail dans de nombreuses galeries, salons et expos. Son imaginaire lancé sur le vert nous emmène ici dans des contrées inédites, chatoyantes, où il est question de vie, de civilisation, de mémoire, de nature, de relations humaines. Elle associe volontiers peintures et collages, où les volumes abstraits côtoient des univers concrets, pour nous entrainer dans un univers inspiré du rythme des mots d’Anne Le Maître, créant ensemble pour notre plus grande joie La vie en Vert.

Site internet : www.michatauber.com

Anouk VAN RENTERGHEM

Anouk, originaire de Bruxelles, est une jeune et prometteuse artiste. Elle vit et travaille dans le monde du livre actuellement à Lille, après quelques années dans les terres bourguignonnes.

Vous aviez découvert son premier livre Novembre l’an dernier, elle nous revient cette année avec Au gré du gris des jours, tout en nuances de gris, avec une approche riche en matières, plus minérale et aquatique aussi.

Site internet : avanrenterghem.wordpress.com

Anouk présente son travail pour Novembre